L’histoire des thérapies du plasma

Heden est historiquement le père des thérapies du plasma, il a été le premier à re-transfuser des érythrocytes (globules rouges) à un chien et un lapin en 1902.

La première application humaine a été réalisée par le Dr Fleig qui a traité des patients avec une urémie (faible taux de globule rouge) en 1909.

Cependant les plasmathérapies n’ont été définies qu’en 1914 par le Dr Abel, aux Etats-Unis, en combinant deux concepts :

C’est alors que les thérapies du plasma ont été définies comme la méthode d’enlèvement de substances sélectionnées du plasma.

Malheureusement la 1ère Guerre Mondiale a arrêté ces expérimentations et cette approche technique a été oubliée pendant des décennies.

En 1944, le physicien suédois Jan G. Waldenström a décrit un cas de macroglobulinémie avec des symptômes de viscosité sanguine. En 1955, Jan G. Waldenström a réalisé une procédure de plasmaphérèse efficace sur un patient avec une macroglobulinémie et a noté une réduction significative de macroglobuline dans le sang.

En 1963, plusieurs procédures sont effectuées avec succès sur des patients atteints de la maladie de Waldenström. (Une macroglobulinémie aigüe avec une viscosité sanguine importante)

Depuis les années 70, la plasmaphérèse est très utilisée dans le monde avec approximativement 1000 procédures en Angleterre, 6200 en France et plus tard, dans les années 80, 50 000 procédures aux Etats Unis.

Aujourd’hui le terme plasmathérapie englobe différentes techniques de filtration et/ou d’adsorption sur le plasma, qui retirent des éléments spécifiques contenu dans le plasma et permettent ainsi de traiter un grand nombre de maladies.

VOIR LES TRAITEMENTS DE PLASMA THÉRAPIE